Isolation des rampants

Retour Retour

Isolation des rampants nantes (3)Isolation des rampants :

L’ isolation des combles en rénovation est une priorité au vu du taux de déperditions thermiques d’une toiture peu ou mal isolée.
Rentables, les travaux d’isolation des combles représentent l’opportunité d’améliorer significativement la performance énergétique globale de l’habitat .

L’isolation des rampants est la plus utilisé dans la construction conventionnelle et en rénovation quand la toiture est existante.

Elle consiste à fixer des panneaux semi-rigides ou des rouleaux d’isolant entre et/ou sous les chevrons selon leur épaisseur.
Une deuxième couche se fait le plus souvent par embrochage à l’aide de suspente.
On peut également disposer un isolant mince type Triso super 12 étanche à l’air et à l’eau pour optimiser l’espace habitable.
La finition nécessite la pose d’un parement de finition (plâtre, bois)..

Il convient de ménager une lame d’air ventilé d’au moins 3 cm entre l’isolant et la couverture (6 cm en cas de couverture étanche à l’air comme la tôle ou le zinc).

isolation des rampants nantes (2)
isolation des rampants nantes (4)
isolation des rampants nantes (3)
isolation sous rampants – nantes (5)
Isolation des rampants nantes (1)
Isolation des rampants nantes (2)
isolation des rampants nantes (1)
Isolation des rampants nantes (3)

Isolation sur toiture :

Cette technique n’est envisageable qu’en cas de réfection complète de la toiture . L’isolant en panneaux rigides est placé au dessus de la charpente et supporte la couverture.

Le type d’isolation à divers avantages :

– Il assure une enveloppe isolante continue sans pont-thermiques.

– Il augmente l’épaisseur de l’isolant en préservant le volume des combles.

– Il préserve la charpente des variations de température et d’humidité.

A prendre en compte

Points sensibles de l’isolation de la toiture : les ponts thermiques. Il est important d’assurer la continuité de l’isolation entre la paroi isolée et les autres parois (murs verticaux) afin d’éviter les risques de condensation préjudiciables aux élément de charpente.

Une attention toute particulière est à porter sur :

– les souches de cheminées

– les coffrages intérieurs des lanterneaux et des lucarnes.

– Les jonctions entre la toiture et les murs des combles, particulièrement dans les parties basses ou peu accessibles.

Les matériaux des toitures anciennes :

Les toitures anciennes n’étaient pas conçues pour être isolées. Entreprendre ce genre de travaux peut donc modifier l’équilibre hygrothermique des charpentes en bois qui vont se trouver partiellement ou totalement incluses dans l’isolant ou à l’intérieur du volume chauffé.

L’intervention de couvreur est indispensable pour ce genre d’intervention avec un garantie décennale de l’entreprise.

Une attention toute particulière est à porter sur :

– La mise en œuvre (éviter la condensation)

– Une inspection minutieuse de la charpente avant le début des travaux (insectes, moisissures…) et un traitement préalable éventuel est conseillé. (impossibilité d’accéder à celle-ci après la pose de l’isolant).